Qui sommes-nous ?

GIF - 14.7 ko

Fondée en 1998, suite à la rédaction d’un éditorial du Monde diplomatique : « Désarmer les marchés » (décembre 1997), Attac (Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne) promeut et mène des actions de tous ordres en vue de la reconquête, par les citoyens, du pouvoir que la sphère financière exerce sur tous les aspects de la vie politique, économique, sociale et culturelle dans l’ensemble du monde.

Attac se revendique comme un mouvement d’éducation populaire tourné vers l’action, considérant que le premier outil pour changer le monde est le savoir des citoyens. Attac produit analyses et expertises, organise des conférences, des réunions publiques, participe à des manifestations…

Fin 2010, Attac est présente dans une cinquantaine de pays, chaque organisation nationale étant autonome et devant simplement adhérer à la plateforme internationale ; Attac France compte près de 10 000 membres et plus de 170 comités locaux.

L’association est dirigée par un conseil d’administration de 42 membres élus par les adhérents, et dispose de l’expertise d’un conseil scientifique de 110 membres.

Qui sommes-nous ?

GIF - 14.7 ko

Fondée en 1998, suite à la rédaction d’un éditorial du Monde diplomatique : « Désarmer les marchés » (décembre 1997), Attac (Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne) promeut et mène des actions de tous ordres en vue de la reconquête, par les citoyens, du pouvoir que la sphère financière exerce sur tous les aspects de la vie politique, économique, sociale et culturelle dans l’ensemble du monde.

Attac se revendique comme un mouvement d’éducation populaire tourné vers l’action, considérant que le premier outil pour changer le monde est le savoir des citoyens. Attac produit analyses et expertises, organise des conférences, des réunions publiques, participe à des manifestations…

Fin 2010, Attac est présente dans une cinquantaine de pays, chaque organisation nationale étant autonome et devant simplement adhérer à la plateforme internationale ; Attac France compte près de 10 000 membres et plus de 170 comités locaux.

L’association est dirigée par un conseil d’administration de 42 membres élus par les adhérents, et dispose de l’expertise d’un conseil scientifique de 110 membres.

  • Le franc CFA, la fin annoncée ?

    24 février, dans le blog Groupe Afrique

    Ces dernières années, la monnaie coloniale des pays francophones africains a fait l’objet de nombreuses controverses et polémiques, de mobilisations « anti-CFA » en Afrique de l’ouest notamment. Elle a fait l’objet d’écrits et d’analyses, principalement de la part d’économistes et d’intellectuels africains.
    1-L’actualité
    Le 21 décembre 2019, Alassane Ouattara, président de la Côte d’Ivoire et Emmanuel Macron alors en visite en Côte d’Ivoire, annoncent une réforme du franc CFA (FCFA) qui deviendrait l’« Eco (...)

  • Économie de la connaissance et démocratie culturelle

    2 février, dans le blog Contre-hégémonie

    Cette contribution fait le point sur le dispositif mis en place il y a une décennie : CNRS, pôles de compétitivité, loi LRU et enseignement secondaire.
    Le débat concernant la loi sur l’autonomie des universités (LRU) nécessite d’être resitué dans un cadre international : ainsi, le Conseil de l’Europe a programmé en 2000 à Lisbonne de rentabiliser tous les secteurs universitaires, de manière à « faire de l’économie européenne en 2010 l’économie de la connaissance la plus performante du monde ». Sur une base (...)

  • Pourquoi Macron ne cède pas

    16 janvier, dans le blog Commission démocratie

    Robert Joumard, Pierre Cours-Salies, Jean-Luc Picard-Bachelerie, Margaret Méchin, Jacques Testart, Jean-Michel Cosso, Jeanne Parreau, Fred Licciardi, Jean-Yves Sage, Christian Delarue, Guillaume Ageorges, Monique Demare, Serge Le Quéau et Bernard Bassemon, de la Commission démocratie d’ATTAC
    Macron ne cède rien. Il agit en montrant qu’il n’est pas là pour faire une carrière politique. Comme s’il se foutait de ce qu’on pense ou dit de lui, et de son avenir politique. Comme s’il se foutait de sa cote (...)

  • Le prix de la démocratie de Julia Cagé (Fayard 2018)

    15 décembre 2019, dans le blog Commission démocratie

    Le financement de la démocratie par les plus riches et à leur service : par quels mécanismes ? Avec quelles conséquences ? Sauvons la démocratie ...avec deux propositions constituant une « révolution démocratique » : les B.E.D (Bons pour l’Égalité Démocratique) et une assemblée mixte sociale et politique.
    C’est le point de vue d’une économiste et une approche inédite des réalités de la démocratie. Elle s’appuie ainsi sur des indications chiffrées tirées d’enquêtes et de comparaisons internationales des systèmes (...)

Crédits et mentions légales . Propulsé par SPIP . Conception : ATTAC France . Design & Réalisation : LEKTUM .