À propos du blog

Pour l’abolition du néo-colonialisme 

Pour l’émancipation des peuples d’Afrique

Tant par les composantes de la coopération, de l’immigration que de manière plus indirecte par l’histoire des DOM, les questions africaines sont au cœur des rapports Europe-Afrique et des rapports Monde-Afrique. Sur le continent, la dimension arabo-africaine se manifeste entre autres à travers la gestion des frontières et le partage de ressources naturelles. Malgré les préjugés et les censures, l’actualité franco-africaine s’invite aussi régulièrement dans les médias.

Domination (inter) impérialiste, persistance du néo-colonialisme en particulier sous sa forme mafieuse, celle de la Françafrique, crise systémique du capitalisme…, ces différents facteurs interfèrent dans l’exacerbation des problèmes structurels à résoudre en Afrique. La nécessité s’impose de démocratiser les relations Nord-Sud et de refonder le modèle international de développement. En particulier par la prise en compte des réalités culturelles africaines et par des démarches solidaires à l’égard des peuples en lutte pour la souveraineté de leurs pays.

Pour toutes ces raisons, le renforcement d’une capacité d’expertise dans ce secteur contribue à la construction du mouvement altermondialiste. Il contribue également au travail d’éducation populaire à mener en France même, pour la promotion de la diversité et du dialogue des cultures.

Tels sont les objectifs du groupe Afrique au sein de la Commission Internationale (CI) et en collaboration avec les Attac d’Afrique, les membres fondateurs d’Attac France spécialisés dans ce champ, les organisations associées…Ce blog ambitionne de devenir un lieu d’information plurielle et de concertation constructive et respectueuse entre les militants et sympathisants des causes du continent africain dans sa globalité.

- Résolution n°8, Pour une refonte de la politique française en Afrique (AG d’Attac, Lyon, 2007)
http://www.France.attac.org/spip.php?article7406#outil_sommaire_7

- Résolution du CA (avril 2008) sur la situation actuelle du continent africain, dans le contexte de la crise alimentaire mondiale
http://www.france.attac.org/spip.php?article8412

- Liste de discussion du groupe Afrique
fr_cc_gtafrique@attac.org

- Archives
http://www.france.attac.org/spip.php?rubrique1066

  • Franc CFA : le limogeage de Kako Nubukpo est inacceptable

    25 décembre 2017, par Groupe Afrique

    Kako Nubukpo, économiste et ancien ministre de la prospective togolais, a été démis de ses fonctions de directeur de la Francophonie économique et numérique au sein de l’OIF. A cause d’une publication critique à l’égard du franc CFA, à l’occasion de l’intervention du président Macron à l’université de Ouagadougou, où il a été interpelé sur ce sujet par des étudiants (1).
    Sous sa direction, un ouvrage a été publié sur cette question : Sortir l’Afrique de la servitude monétaire. À qui profite le franc CFA ?, Kako Nubukpo (dir.), Martial Ze Belinga, Bruno Tinel, Demba Moussa Dembele, Paris, La Dispute, 2016 (...)

  • Afrique-Europe, les effets du colonialisme

    28 août 2017, par Groupe Afrique

    Dans le cadre de l’Université d’été européenne des mouvements sociaux (à Toulouse, du 23 au 27 août 2017), s’est tenu le séminaire « Afrique-Europe, les effets du colonialisme », ouvert à tou-te-s (le samedi 26 août). Cette activité vise à l’organisation et au renforcement d’un réseau.
    Objectif : faire le lien entre les modalités du colonialisme actuel en Afrique et le sort réservé en Europe aux populations issues de l’immigration. Trois volets : le franc CFA et ses relations avec l’euro, les APE/ALE et leur suivi depuis 2014, antiracisme et anti-islamophobie : état des lieux, quelles luttes et quelles (...)

  • Soutien au peuple guyanais

    25 avril 2017, par Groupe Afrique

    Cette tribune est à l’initiative notamment d’auteurs du livre « Urgence antiraciste » (Ed du Croquant, 2017), responsables antiracistes et altermondialistes
    Depuis le 27 mars, les Guyanais, en lançant une grève générale illimitée qui a empêché le décollage de la fusée Ariane, se sont engagés dans un mouvement très déterminé pour dénoncer l’insécurité, le manque d’investissement et l’état délabré de leurs services publics, hôpitaux, écoles, un taux de chômage deux fois plus élevé qu’en métropole, et qui atteint 55% pour les jeunes de 15 à 24 ans, et 44 % de taux de pauvreté. La France a fait de la base de Kourou une (...)

  • Sankara leader africain (essai de Djilali Benamrane)

    6 novembre 2016, par Groupe Afrique

    Le capitaine Thomas Sankara n’aura présidé aux destinées de la Haute-Volta, devenue sous sa présidence le Burkina Faso, « le pays des hommes intègres », que quatre années (1983-1987).
    À 38 ans à peine, il fut assassiné par son compagnon d’armes, le capitaine Blaise Compaoré, lequel aura tout tenté pour effacer l’œuvre révolutionnaire accomplie par son prédécesseur. Aujourd’hui, après la fuite du président Compaoré, le génie, l’œuvre et la pensée du président Sankara commencent à resurgir des ténèbres et le leader africain fait l’objet de témoignages dithyrambiques et élogieux.
    SANKARA, LEADER AFRICAIN de Djilali (...)

  • Visas refusés à des invités du FSM

    13 août 2016, par Groupe Afrique

    Attac dénonce l’attitude du gouvernement canadien.
    Attac Québec et l’ensemble des groupes Attac réunis en ce moment à Montréal déplorent que deux représentants d’Afrique - Serigne Sarr d’Attac Sénégal et Adjambao Ibrahim d’Attac Togo - se soient vu refuser leur visa d’entrée au Canada et ne pourront donc pas participer au Forum social mondial (FSM) qui se tient présentement à Montréal. Ces refus concordent malheureusement avec des centaines d’autres, dénoncés auprès du gouvernement canadien et dans les médias, tout aussi irrecevables.
    Les raisons du rejet de la demande d’Adjambao Ibrahim, qui devait (...)

  • Refus de visas de participants du Sud pour le FSM de Montréal (protestation du CRID)

    5 août 2016, par Groupe Afrique

    Le CRID, collectif d’une cinquantaine d’associations de solidarité internationale françaises, coordonne la délégation des acteurs français qui participeront au Forum social mondial organisé à Montréal du 9 au 14 août. Cette délégation rassemble près de 400 professionnels et bénévoles français engagés pour la solidarité internationale et les droits humains mais aussi des militants et des bénévoles de leurs organisations partenaires dans des dizaines de pays du « Sud » de notre planète.
    La solidarité internationale et l’engagement citoyen pour la construire sont des valeurs cardinales de sociétés justes (...)

  • Les mouvements sociaux Ouest Africains réclament un retour du FSM au Sud !

    20 juillet 2016, par Groupe Afrique

    Après plus de deux décennies de mondialisation : Quels défis de gouvernance dans un contexte de crises politiques, socio-économiques et sécuritaires et quelles réponses du mouvement social africain ?
    Déclaration finale du FSOA 2016 à Conakry
    Nous femmes, hommes, jeunes, étudiant-e-s paysan-ne-s, commerçant-e-s, chercheurs, migrant-e-s, activistes sociaux, citoyen-ne-s de l’espace Ouest Africain, mobilisés du 13 au 16 juillet à Conakry, République de Guinée, adoptons la présente déclaration à l’occasion de la 5e édition du Forum Social Ouest Africain qui a porté sur le thème central « Après (...)

  • La Guinée montre la voie (Samir Abi)

    15 juillet 2016, par Groupe Afrique

    Enfin une cinquième édition du Forum Social Ouest Africain. Plus de huit ans après la dernière édition tenue à Lomé en janvier 2008, 4000 personnes étaient mobilisées au Palais des Peuples de Conakry ce mercredi 13 juillet pour la cérémonie d’ouverture du Forum Social Ouest Africain (FSOA).
    Venus par bus ou par vol, les délégués de la Gambie, du Mali, du Nigéria, du Sénégal et du Togo ont répondu présent à l’appel de leurs homologues de Guinée. Et le succès était au rendez-vous. Tout le gratin politique guinéen était mobilisé pour l’occasion. Du plus haut sommet de l’Etat jusqu’aux citoyens (...)

  • Burkina-Faso : déclaration sur la situation nationale

    24 septembre 2015, par Groupe Afrique

    Au lendemain de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, qui a marqué le coup d’arrêt à la tyrannie et au pouvoir à vie de Blaise Compaoré, le Burkina Faso fait face à la relique la plus hideuse de ce pouvoir déchu : le régiment de sécurité présidentielle (RSP).
    En effet le RSP, avec à sa tête le fantasque Gal. Diendéré, a décidé contre toute attente d’interrompre le processus démocratique ce 16 septembre 2015, à moins d’un mois d’élections démocratiques. Sous de prétextes fallacieux, le RSP souhaite réinstaller l’ordre ancien que le peuple a largement rejeté il y a presque un an. Cette aventure (...)

  • L’accaparement des terres au Burkina-Faso (Boukary Ouédraogo)

    9 septembre 2015, par Groupe Afrique

    Sous thème : Déguerpissement au Burkina Faso : cas des riverains de l’hôpital national Blaise Compaoré
    I / Introduction En Afrique en général et au Burkina Faso en particulier, les délogements forcés ou déguerpissements constituent un phénomène courant qui ne date pas de maintenant. C’est en effet sous l’aire coloniale que cette pratique a pris forme sans qu’il existe aucune règlementation en la matière. Mais la révolution de 1984 a permis de réglementer le domaine du foncier au pays des Hommes intègres.
    Au début, les déguerpissements répondaient aux questions d’aménagement. A partir de 2005, avec (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40

Crédits et mentions légales . Propulsé par SPIP . Conception : ATTAC France . Design & Réalisation : LEKTUM .