Texte d’introduction au blog Démocratie

mercredi 8 février 2017

Né avec la commission démocratie début 2017, ce blog est la bibliothèque des productions des adhérents d’Attac sur la démocratie, avec 5 sous-rubriques :

Depuis quelques années le constat du dépérissement du débat démocratique est de plus en plus partagé au sein de la société civile, ce qui a largement contribué à l’émergence du mouvement Nuit debout. Différentes instances gouvernementales, parfois européennes, parfois nationales, parfois locales, freinent, voire empêchent tout débat démocratique argumenté, concret et délibéré, au profit des intérêts de l’oligarchie financière et de certains groupes d’intérêt industriels qui ont réussi à implanter le lobbying dans tous les rouages institutionnels, contrôlent les médias privés et imposent leur loi. Cela se traduit entre autres par l’usage du 49-3 à de multiples reprises, par la répression policière et judiciaire à l’encontre des mouvements sociaux, par le refoulement des réfugiés, par des assassinats impunis de descendants d’immigrés, et à l’étranger par la mise sous tutelle de la Grèce, ou, comme Amnesty international l’a montré, par une avalanche de lois au motif de la guerre contre le terrorisme islamiste, qui remettent en cause les principes fondamentaux de la liberté et des droits humains dans quatorze pays membres de l’Union européenne, dont la France qui est le seul pays à avoir instauré (et prolongé) l’état d’urgence. La montée en puissance de forces réactionnaires xénophobes est un obstacle supplémentaire pour la démocratisation des sociétés.

Le néolibéralisme dominant depuis la fin du 20e siècle est relayé par les élites politiques, médiatiques et des soi-disant experts qui montent en puissance en Europe, en Amérique du sud et aux États-Unis. Il ne pourra être contré que par les peuples reprenant la maîtrise de leur destin en instaurant en leur sein une vie politique démocratique.

Refonder la démocratie au 21e siècle parait donc nécessaire pour que les citoyens puissent reprendre les rênes de leurs destinées, communes et individuelles.
Il nous faut donc renouveler la réflexion sur la démocratie, ses moyens et ses finalités, en tant qu’opérateur de transformation sociale en vue de l’émancipation individuelle et collective.

Devront, entre autres, être réexaminés des concepts tels que souveraineté, émancipation, représentation, démocratie directe, citoyenneté, démocratie instituante et instituée, convention citoyenne. L’objectif étant de contribuer à la construction d’alternatives de court, moyen et long termes, à la double dépossession, politique et économique, que le capitalisme et la « démocratie réellement existante » mettent en œuvre quotidiennement dans l’ensemble des sphères sociales.

Cette question sera nourrie à la fois par la réflexion théorique et le suivi des nombreuses expérimentations pour une autre pratique démocratique, en traitant à la fois des luttes citoyennes quotidiennes de défense des droits civiques et sociaux en les reliant aux luttes contre les diverses discriminations, et des outils à construire à moyen terme pour institutionnaliser les nouveaux acquis démocratiques.

Crédits et mentions légales . Propulsé par SPIP . Conception : ATTAC France . Design & Réalisation : LEKTUM .