Remises en question pour demain

Quelques réflexions qui expliquent ma candidature

mercredi 14 novembre 2012, par Mathieu Lamour.

Avec presque 10 000 adhérents, nous avons tous une idée des raisons pouvant expliquer la faiblesse très relative de ce nombre. Pourquoi certaines classes socioculturelles sont-elles surreprésentées ? Pourquoi les jeunes fuient-ils les CL ? Pourquoi est-ce seulement douze ans après la création de l’association que les politiciens ont commencé à parler de la taxe Tobin ? Les manières d’envisager les solutions dans la population sont peut être plus vastes.

Pas de véritable stratégie apparente

Pour dénoncer l’illégitimité de la dette, une des tactiques a consisté dans la création des « Comités pour un Audit Citoyen ». C’est aujourd’hui devenu une des vertèbres de l’organisation. Ce travail a rapproché, valorisés et apporté de la matière aux adhérents, c’est une réussite !
Comme toute tactique, elle doit s’inscrire dans une stratégie cohérente et visionnaire et conserver la place qui lui est destinée. Pour satisfaire tous les adhérents et impliquer davantage les sympathisants encore hésitants, d’autres tactiques aussi fédératrices doivent voir le jour. Dans le même temps, le texte d’orientation montre bien que les enjeux sont aujourd’hui plus vastes et que notre réussite requiert un travail multidisciplinaire. La focalisation exagérée sur la problématique de la dette publique révèle un manque de stratégie de la part d’ATTAC qui devra être résolu dans les années à venir.

Une structure peu alternative

Conseil d’Administration, Conseil Scientifique et Conférence Nationale des Comités Locaux sont les trois organes centraux de l’organisation. Avec l’exemple des mouvements « indignés », en particuliers espagnols, mais aussi en s’inspirant du fonctionnement des autres mouvements altermondialistes, ATTAC gagnerait en horizontalité, efficacité, inclusion, implication, capacité de changement : en démocratie. J’ai entendu beaucoup de critiques sur la dynamique actuelle mais je n’ai pas vu de réactions constructives ou réformatrices, seuls certains comités locaux semblent moteurs du changement. A minima, une auto-évaluation de chacun des organes centraux dynamiserait adhérents et structure.

Une vraie force de changement

ATTAC est un catalyseur d’espoir, elle est respectée et soutenue bien au-delà de ses 10 000 adhérents. Elle a gagné le pari de s’interposer entre ONG et partis politiques en devenant un lieu de rassemblement accueillant beaucoup de personnes en quête de sens politique. C’est une des rares fenêtres sur la citoyenneté et en tant que candidat, je souhaiterais encourager la poursuite de cette ouverture.

Blog perso

4 Messages

  • Remises en question pour demain Le 18 novembre 2012 à 08:48, par Thibaud

    bonjour,

    le texte d’orientation d’attac france et ses 3 axes d’orientations me convient bien. Je ne trouve pas que dans ce texte soit donné une place exagérée à la dette publique ?!
    Je suis d’accord avec toi, la stratégie d’Attac France pourrait gagner en visibilité. Pour ce faire, il serait bien que des outils soient donnés aux comités locaux pour qu’ils puissent s’approprier pleinement l’axe de travaille. Ce serait bien d’avoir :
    - une feuille de route nationale,
    - un recueil de documents synthétiques sélectionnés par le CA et le CS,
    - les dates clés nationales ou internationales liées à l’événement (G20 environnement ?),
    - un joli tract sur la question,
    - un listing de propositions d’actions de rues,
    - un listing de « cibles » privilégiés (sur quels marques faire une mauvaise pub par exemple),
    - un listing des scientifiques alternatifs à contacter pour l’organisation d’une conférence,
    - un listing des personnalités à suivre / avec qui débattre,
    - un listing des supports pédagogiques existants.

    Par rapport à la structure d’attac france, peux tu préciser ta critique de l’organisation actuelle d’Attac France ? Quel « copier » du mouvement des indignés ?
    Je trouve que l’organisation actuelle est un bon compromis entre l’individu, le local et le national. La CNCL est le lien qui nous permet à tous de nous retrouver et de débattre. Ce lien s’il doit être amplifier, requerra d’agir moins au niveau local.

    Répondre à ce message

    • Remises en question pour demain Le 18 novembre 2012 à 11:00, par Mathieu Lamour

      Bonjour Thibaud et merci pour ta réaction, cela va me permettre de clarifier un peu.

      Concernant la dette publique, c’est un constat sur la teneur du travail fournit par ATTAC en générale. En effet, le texte d’orientation ne confère pas une place prédominante à cette thématique, d’où l’enjeu pour demain de reconsidérer nos activités.

      Les outils utilisés traduisent en effet le suivi d’une stratégie commune, pour autant, la réflexion amenant à l’adoption d’une stratégie doit se faire en amont et de la manière la plus inclusive et démocratique possible. Cet effort collectif pourrait mener à la feuille de route nationale dont tu fais mention qui pourrait être accolé à un recueil de document synthétiques.

      A propos des outils :
      les dates clés nationales ou internationales liées à l’événement (G20 environnement ?),
      — > L’agenda militant rempli déjà ce rôle, peut-être qu’il est nécessaire de l’améliorer.
      http://www.france.attac.org/agenda/carte

      un joli tract sur la question,
      — > Et tout matériel de communication utile à la diffusion.

      un listing de propositions d’actions de rues,
      — > Spirale rempli également ce rôle et est en cours de révision http://www.spirale.attac.org/

      un listing de « cibles » privilégiés (sur quels marques faire une mauvaise pub par exemple),
      — > Chaque CL a ses problématiques locales et c’est plutôt à chacun de cibler ce qui est pertinent dans leur propre contexte. Des campagnes nationales pourraient cependant être articulées dans ce sens.

      un listing des scientifiques alternatifs à contacter pour l’organisation d’une conférence,
      un listing des personnalités à suivre / avec qui débattre,
      un listing des supports pédagogiques existants.
      — > En effet, je n’ai pas connaissance de tels outils portés où diffusés par Attac.

      Par rapport à la structure d’attac france, peux tu préciser ta critique de l’organisation actuelle d’Attac France ? Quel « copier » du mouvement des indignés ?
      — > La structure très pyramidale en comparaison avec les mouvements du type indignés offrent beaucoup d’avantages, particulièrement en terme de gestion. Cependant, elle peine à assurer une distribution de la prise de décision et garantir une démarche inclusive en générale. Il s’agit là uniquement de s’en inspirer dans le cadre d’une revue de la structure qui mènerait alors à des changements plus ou moins conséquent selon les conclusions retenues.

      Je trouve que l’organisation actuelle est un bon compromis entre l’individu, le local et le national. La CNCL est le lien qui nous permet à tous de nous retrouver et de débattre. Ce lien s’il doit être amplifier, requerra d’agir moins au niveau local.
      — > C’est une inquiétude qui serait à prendre en compte dans cette éventuelle révision. Il en ressortirait de nombreuses solutions qu’il est aujourd’hui difficile d’incriminer puisqu’elles restent inconnues.

      Répondre à ce message

  • Remises en question pour demain Le 21 novembre 2012 à 17:49, par Bérenice M.

    Bonjour, je travaille dans un cabinet d’avocats mais cela ne m’empêche pas de penser que vous avez entièrement raison dans le combat qui est le vôtre. Concernant l’adaptation au milieu et l’anticipation de nouvelles problématiques, je crois également qu’ATTAC doit s’inspirer de modèles existants (à l’étranger par exemple). Et j’ajouterais qu’en termes de communication, je trouve que l’on peut faire bien mieux en ce qui concerne la communication digitale, sur Internet : le buzz marketing est pour moi une voie que je qualifierai de « riche en opportunités ».

    Répondre à ce message

    • Remises en question pour demain Le 22 novembre 2012 à 17:48, par Mathieu Lamour

      Bonjour,

      Cette approche peut-être et est déjà mise en pratique par certains CL. « Le changement viendra d’en bas » peut aussi avoir du sens dans une structure comme ATTAC. Élu ou non, je continuerai ce travail déjà entamé (comme avec le montage de cette vidéo par exemple : https://blogs.attac.org/altervillage/article/action-s-a-issoire) et je vous encourage à poursuivre vos efforts dans ce sens. Pour être soutenue dans cette dynamique, vous pouvez d’ores et déjà rejoindre la mailing list « action » en envoyant un mail à « action-preparation @robase list.attac.org »

      Bien à vous,

      Mathieu

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

Crédits et mentions légales . Propulsé par SPIP . Conception : ATTAC France . Design & Réalisation : LEKTUM .