Hervé Thomas

Publié le mercredi 24 octobre 2012, par Hervé Thomas

Marseille (13)
58 ans
Membre du CA sortant
Parrainé par le comité local Attac Pays d’Arles

QUI SUIS-JE ?
Cheminot à la retraite depuis décembre 2009, j’ai rejoint l’association en 2006 à l’occasion de la campagne pour le non au projet de constitution européenne.

QUAI-JE FAIT DANS ATTAC ?
Adhérent au comité local d’Attac Pays d’Arles jusqu’à la fin 2012 (Marseille à compter de 2013), je suis membre de son bureau depuis cinq ans.
Je me suis beaucoup investi dans le local en siégeant en tant que représentant du comité au sein de la commission consultative des services publics locaux notamment dans les domaines de l’eau – des transports et de la restauration collective. J’ai également participé à la mise en place de notre site web local, de notre festival de cinéma et à l’organisation des universités citoyennes 2009 et 2010 à Arles.
Au sein du C.A. national, j’ai été en charge notamment de la problématique de l’adhésion, de l’appui aux comités organisateurs de la CNCL, de la mise en place d’une commission « vie de l’association », et tout récemment de la tentative de la redynamisation de la commission eau. Je couvre également les dimanches et lundis de l’agenda militant ainsi que le département 13.

POURQUOI SE PRÉSENTER AU C.A. ?
Les actions en cours auxquelles je participe font que je souhaite me présenter à nouveau aux suffrages des adhérents pour travailler dans les domaines suivants :
- le développement du nombre d’adhérents et l’intégration des nouveaux adhérents ;
- la mise en place de formations régionales sur des problématiques locales ;
- l’amélioration des conditions d’organisation et de participation des comités à la CNCL ;
- la création et le renforcement des liens et des savoir faire entre les comités locaux et notamment ceux géographiquement proches ;
- la relance de la commission eau et plus généralement des pratiques autour des services publics locaux ;
- le développement de la mise en place de chroniques radios locales.

  • Le 1er novembre 2012 à 00:41, par Flammenküche

    Quelle est votre position par rapport à une co-évaluation systématique en joules ?

    Répondre à ce message

    • Le 1er novembre 2012 à 08:37

      Merci chère Flammenküche d’avoir abord cette question déterminante pour l’avenir de l’altermondialisme. Il est d’ailleurs envisagé dans le cadre de la préparation de l’université 2013 à Nîmes de décliner une filière spécifique sur la problématique des joules dont je te livre quelques-uns des ateliers envisagés :

      - Tauromachie et effet joule sur l’habit de lumière.
      - Pont du Gard et intégration du joule dans l’architecture romaine.
      - Joule et Boule : une autre pétanque est-elle possible ?
      - Casanis : un joule ça va - trois joules bonjour les dégâts.

      Merci encore chère Flammenküche et n’oublie pas de boire un bon coup de cidre à ma santé (et bien sûr de voter pour moi lors des élections au CA).

      PS (ah ah trop drôle !) : quel temps fait-il du côté de Vienne ? La statue est-elle toujours à la même place ?

      Vévé de Marseille

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Crédits et mentions légales . Propulsé par SPIP . Conception : ATTAC France . Design & Réalisation : LEKTUM .