Résolution sur la question du travail et du revenu inconditionnel

jeudi 16 janvier 2014, par Frédérique Perrin.

ATTAC propose à chaque adhérent de contribuer à l’orientation et à l’action à venir par une résolution destinée à :

  • « Approfondir le débat »
  • « Aider au positionnement d’ATTAC »
  • « Alerter sur des nouvelles problématiques ».

Je souhaite que ma résolution soit utile à ATTAC pour :

  • Approfondir le débat sur la question du travail. En effet, lors de l’université d’été de Nîmes en 2013, j’ai estimé que cette question restait prisonnière de l’idéologie dominante dans la façon dont elle était abordée (atelier « travail », atelier « féminisme » et plénière finale, en particulier). Le présupposé était que « le fait d’avoir un travail libère » et que l’on aspire au « plein emploi ».
  • Assumer une position claire de rupture avec le capitalisme et se dégager de la tentation d’accompagner/aménager le capitalisme comme le font les principales organisations syndicales.
  • Se rapprocher de la réflexion de certains penseurs (Gorz, Friot, Ariès, Zin…) qui montrent un nouveau possible en matière de rapport au travail, dégagé de la place dans laquelle le marché de l’emploi nous consigne.

« Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant » : Déclaration universelle des droits de l’homme, article 25 (1948).

Ce droit passe par un revenu pour tous, inconditionnel et suffisant, dissocié de l’emploi salarié, détruit, précaire, aliénant, que l’idéologie dominante nous présente comme « désirable ».

Ce droit à un revenu pour tous s’inscrit dans un projet politique qui suppose la réappropriation de la richesse que tous, salariés ou non, nous produisons, qui suppose aussi le contrôle de l’émission de monnaie(s), qui suppose également des choix de production autogérés par les citoyens en fonction de leur utilité sociale.
Ce droit à un revenu pour tous libère le travail, libère notre énergie pour contribuer au bien-être social, en nous dégageant de la domination du marché de l’emploi et de la peur du lendemain.

ATTAC peut jouer son rôle d’association d’éducation populaire en nous aidant à dessiner concrètement les contours d’une société libérée de l’asservissement de l’emploi au lieu de rester dans l’illusion qu’entretient la revendication d’un « emploi pour tous ». Plutôt « un revenu pour tous » pour un travail et des humains libérés !

Cette résolution est proposée par Frédérique Perrin.

Soutenue par le comité local Attac 19.

Crédits et mentions légales . Propulsé par SPIP . Conception : ATTAC France . Design & Réalisation : LEKTUM .