Propositions de la commission préparation et de suivi de l’AG

lundi 24 février 2014, par Commission préparation AG 2014.

Le Conseil d’administration du 13 février a approuvé dans son ensemble les propositions ci-dessous.

La commission s’est réunion le 25 janvier.

Les participants aux travaux : 9 tirés aux sorts et 5 membres du CA. Un dixième tiré au sort est arrivé au cours des débats sur la dernière résolution examinée (mobilisation Europe) :
Valérie Bacon, Catherine Bloch-London, Martine Boudet (CA), Denis Chadebec, Simon Decaens, Nicolas Delaporte, Jean-Michel Dupont (CA), Marion Lafon (CA), Isabelle Lecomte, Claudine Mouton, Dominique Plihon (CA), Anthony Robin, Monique Rolland-Simion, Daniel Rome (CA),Juan Roy de Menditte.
Eric Le Gall (siège)

Pour rappel, le but de la réunion était pour chaque résolution de choisir par votes entre :

  • proposer la résolution au vote en AG sans la modifier (en dehors du titre),
  • rejeter la proposition (à motiver),
  • décider son regroupement avec d’autres propositions.

Une réunion téléphonique a eu lieu le 6 février pour finaliser les propositions.

Concernant les participations aux votes concernant une résolution : il a été décidé que les signataires présents de la résolution pouvaient voter (8 pour, 4 contre, 1 abstention)

Il a été décidé de limiter le temps d’examen de chaque résolution à une demi-heure. Pour ce faire un gardien du temps est choisi.
11 résolutions ont été envoyées et étudiées par la commission préparatoire.

Résolution 1- Création d’une commission Culture au sein d’Attac France

La question de la culture mériterait la création d’un conseil au même titre que le conseil scientifique : se pose toutefois la question de l’équipe d’animation (qui ? et comment ?). Pour compléter les axes principaux de développement d’Attac : économiques, scientifiques et écologiques, la culture constituerait un volet très porteur.

Dans la formulation les attendus semblent restreints : le numérique, la question de l’inter culturalité et de la diversité des cultures sont absents.
Doit-on regrouper culture et médias au regard du versant idéologique des médias et grands groupes de communication qui formatent la pensée ?
Proposition : inclure dans le rapport d’activité prospectif la création d’une commission culture
Vote : pour l’intégrer au rapport prospectif 11 / contre 2
Martine Boudet contacte Emmanuel Leclerc (rédacteur de la proposition) pour l’informer de la décision.

Résolution 2- Vigilance face aux sirènes des extrêmes-droites + 10- La mobilisation antiraciste au service d’une démocratie plus égalitaire et inclusive. Quel programme d’action à Attac ?

La commission après discussion, décide de fusionner les deux résolutions mais il parait indispensable d’en modifier la rédaction. Une formation sur l’extrême droite, son argumentaire et ses techniques serait souhaité. Il faut faire attention aux risques de tentation de l’amalgame. Le racisme et l’antisémitisme sont deux fléaux bien distincts. Le premier vise non une ethnie, mais une culture. Il semble important de ne pas perdre de vue la dimension européenne. Ce sujet pourrait être proposé pour l’université européenne de cet été si au moins 2 pays l’envisagent. Cela aurait l’avantage de sortir du contexte franco-français. Il faudrait la traduire en anglais.
Tony Robin avec l’aide de Dominique Plihon contactent Mickaël Poiroux
Les deux résolutions devront être fusionnées au plus tard le 10/02 pour être mise au vote en AG

Résolution 3- Pour qu’Attac France délivre des reçus fiscaux aux comités locaux

Eric Le Gall souligne que cette disposition existe déjà. Il suffit, au moment d’envoyer le don à Attac France de préciser l’antenne locale bénéficière. Cette résolution est donc refusée.
Il semble souhaitable de communiquer sur la manière de faire : prévoir un pavé dans le prochain Lignes d’Attac.
Marion Lafon prend contact avec Martine Herber

Résolution 4- Le Référendum d’Initiative Citoyenne : un outil nécessaire à la restauration de la souveraineté populaire

La rédaction de la partie référendum est très pertinente mais l’exemple traite d’un sujet qui peut fausser le débat.
Le référendum figure déjà dans les institutions mais suite à l’exemple du traité européen il présente un effet pervers : il a été proposé à titre indicatif et peut ne pas être suivi par nos dirigeants. Le sujet du RIC est à dissocier du débat sur le revenu d’existence.

Proposition : à intégrer au rapport prospectif
Juan Roy De Menditte propose de contacter Raymond Zaharia

Résolution 5- Résolution sur la question du travail et du revenu inconditionnel ; 7-Désaliéner le travail ; se libérer de l’emploi ; 8- Résolution sur la question du travail

Cette question a soutenu un long débat. Il y a accord de la commission pour la fusion de ces 3 résolutions concernant le domaine du travail. Le revenu inconditionnel est sujet à débat et ne fait pas consensus au sein de l’association.
L’intérêt d’une motion est de mettre en question des idées qui font controverse : nécessité que ce débat advienne. Ce thème met en lumière l’écartement et les positionnements différents au sein de l’association, cela semble dépendre aussi d’une question de génération. Un débat doit précéder le positionnement de l’association.
Si cette question est tranchée par le vote des adhérents, il faut avoir conscience de 2 déficits démocratiques : sur 9500 adhérents il n’y a qu’environ 2000 votants et les adhérents votant suivent les recommandations du CA. La résolution a donc de très fortes chances d’être adoptée et Attac sera engagée.
Il parait possible d’utiliser le fait de fusionner les 3 résolutions pour apporter le débat : on pose la question dans l’association. Il faut préciser que le début du premier texte amène la discussion mais qu’ensuite il relève de l’affirmation.
Il semble souhaitable de proposer aux auteurs de réécrire cette résolution selon 2 axes : la question du travail et celle du revenu d’existence. Cette nouvelle rédaction serait l’occasion de remettre en débat au sein de l’association le thème du revenu d’existence. Suite aux échanges avec les contributeurs, il est proposé que ce soit le CA qui propose cette résolution en gardant l’idée d’ouvrir un débat sur ces sujets.

Proposition : mise au vote des adhérents en AG
Daniel Rome contacte Frédérique Perrin et Pierre Chastang.

Résolution 6- Abolir le système prostitutionnel (modification du titre)

C’est un sujet très clivant dans la société et dans l’association. Pour certains cela ne semble pas être le cœur du débat d’Attac.

Sur cette question, Attac devrait prendre une position de principe car la question n’a toujours pas été tranchée dans l’association, alors que la commission genre pose le problème depuis la publication en 2008 d’un ouvrage d’ATTAC « Mondialisation de la prostitution ». Et ce d’autant que la FSU, le Snesup, et Solidaires ont pris position pour l’abolition de la prostitution.

Au sein d’Attac nous sommes quasiment tous d’accord pour prendre position contre le système prostitutionnel car le lien avec la mondialisation néolibérale est très fort. La prostitution et la traite à des fins de prostitution a connu un essor considérable, en lien avec la libéralisation de la circulation des capitaux .Elle génère un marché qui repose sur des proxénètes, liés aux trafics de drogue, aux ventes d’armes et aux mafias.

La marchandisation des biens et des services n’a plus de limites et va ainsi jusqu’à la marchandisation des corps.

Résolution à mettre au vote des adhérents lors de l’AG : 9 pour, 2 contre, 1 abstention

Résolution 7- Territoires en crise et en lutte

Cette résolution reprend ce que fait déjà Attac, nous sommes déjà dans l’action (Notre dame des landes, Alternatiba..)

La résolution tend à affaiblir ce qu’il y a dans le rapport d’activité prospectif.

Cette résolution souhaite insister sur les spécificités bretonnes. La Bretagne a quelque chose à apporter, Attac doit faire fructifier le débat citoyen dans ce territoire ainsi que celui du pays basque. C’est déjà mis en œuvre : entre Quimper et St Brieux, les convergences sont fortes.

Il serait souhaitable de proposer à Thomas Coutrot d’inclure le sujet dans le rapport prospectif.

Martine Boudet prend contact avec Thomas Coutrot

Résolution 8- Articuler mobilisations europuniennes* et ruptures nationales

Sur le fond, d’accord sauf concernant les attentes.
Le néologisme « europunienne » va introduire de la confusion entre la zone géographique et la zone politique (ex : Ukraine, les paradis fiscaux, la Suisse)
Proposition : maintenir la résolution en remplaçant europunienne par union européenne
A soumettre aux adhérents lors de l’AG
Vote : pour 10, contre 1, abstention 2

1 Message

  • Propositions de la commission préparation et de suivi de l’AG Le 25 février 2014 à 19:54, par Frédérique Perrin

    Comme il est indiqué ci-dessus, il nous a été demandé fin janvier de réécrire en les fusionnant les 3 résolutions sur le travail et le revenu universel, émanant du groupe attac 19, de Frédérique Perrin et de Pierre Chastang. Nous l’avons donc fait et nous avons envoyé le 2 février le texte suivant, qui émane du groupe local attac 19, de Pierre Chastang qui l’a signée et de moi-même.

    I - Résolution : Abolir l’emploi, désaliéner le travail,

    Il n’y a pas de crise économique mais une crise de civilisation. En effet, nous produisons beaucoup de richesse (3 300 euros par personne majeure et par mois, selon notre PIB), mais nous sommes mis artificiellement dans l’insécurité, la précarité et la peur du lendemain par le système qui nous écrase. Alors que ce système abolit massivement l’emploi, qu’il en abolit la dignité et l’accessibilité, il prétend le perpétuer en tant que norme et fondement irremplaçable de nos droits et de notre dignité. C’est l’emploi qui nous écrase, le marché de l’emploi, le système employeur-employé-marché de l’emploi, l’aliénation et la marchandisation du travail réduit à l’emploi, la destruction du travail et sa réduction au temps qu’on nous vole, sa réduction à ce qu’on a ou qu’on n’a pas, l’obligation d’avoir un emploi pour exister socialement. Ce système nous soumet à une injonction : « Trouve un emploi sinon tu n’es rien ! ». Tout en détruisant massivement l’emploi qu’il prétend créer. Il faut que l’emploi perde sa centralité dans notre conscience, notre pensée, notre imagination. Il nous faut comprendre que l’emploi est mort grâce au et à cause du capitalisme et que c’est un bien, car ça peut nous permettre enfin de travailler.

    ’’Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant’’, affirme la Déclaration Universelle des droits humains de 1948. Le niveau global des richesses que nous produisons le permet. Ce droit passe par un salaire pour tous, inconditionnel et suffisant, attaché à la personne et donc dissocié de l’emploi salarié détruit, précaire, aliénant que l’idéologie dominante nous présente comme ’’désirable’’. Ce droit à un revenu pour tous, un salaire à vie suffisant, s’inscrit dans un projet politique qui suppose la réappropriation de la richesse que tous, salariés ou non, nous produisons, qui suppose aussi le contrôle de l’émission de monnaie(s), qui suppose également des choix de production autogérés par les citoyens en fonction de leur utilité sociale. Ce droit à un revenu pour tous libère le travail, libère notre énergie pour contribuer au bien-être social, en nous dégageant de la domination du marché de l’emploi et de la peur du lendemain.

    En résumé : il n’y a pas de crise économique mais une crise de l’emploi et une destruction programmée du travail par le capitalisme. Notre travail, c’est-à-dire ce que nous faisons, travail consenti, choisi, désaliéné, sera seul créateur des biens répondant aux besoins et désirs de notre société dans le domaine social, culturel et écologique : notre société en autogestion dans laquelle les individus décideront collectivement de leur projet de vie.

    II – Un immense chantier pour ATTAC, une clé pour ouvrir sur un autre monde

    ATTAC peut jouer son rôle d’association d’éducation populaire en nous aidant à dessiner concrètement les contours d’une société libérée de l’asservissement de l’emploi au lieu de rester dans l’illusion qu’entretient la revendication d’un ’’emploi pour tous’’. Plutôt ’’un revenu pour tous’’ pour un travail et des humains libérés !

    La résolution ci-dessus est une réponse à la demande de contribuer à ’’approfondir le débat’’, ’’aider au positionnement d’ATTAC’’ et ’’alerter sur de nouvelles problématiques’’. Elle n’est QUE cela. Nous pensons qu’elle peut ouvrir sur un immense chantier. Nous savons aussi qu’elle va se heurter à beaucoup de ’’résistances au changement’’. Nous pensons qu’il est nécessaire de permettre et même de faciliter le débat tant l’urgence est grande face au double mur du fascisme et du réchauffement climatique qui grandit et se rapproche à toute vitesse. Reprendre espoir pour pouvoir redonner espoir, pour ce faire inventer et jeter les bases concrètes d’un autre monde possible. Nous pensons que c’est ce qu’il nous reste à faire collectivement. C’est ce qui nous anime et seulement cela ! Avec l’espoir qu’il y ait un vrai débat, non polémique, tourné vers l’avenir et la recherche de la vérité. La balle est dans le camp d’ATTAC !

    Pierre Chastang, résolution soutenue par ATTAC 19
    garantir un revenu à tous.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Crédits et mentions légales . Propulsé par SPIP . Conception : ATTAC France . Design & Réalisation : LEKTUM .