À propos du blog

Paix, parce que la guerre est une absurdité, parce qu’elle est dictée par les conflits d’intérêts des puissants et qu’elle bénéficie aux marchands d’armes. Les peuples n’ont rien de fondamental qui les opposent au point de s’entre tuer, leur intérêt commun est de coopérer pour le bien de l’humanité.

Mutation, car notre vieux monde se meurt, qu’il est en train de se détruire lui-même, par une course effrénée à une croissance désormais absente de nos contrées, par la consommation et le gaspillage de ressources que nous savons finies et épuisables. La raison ? son seul critère de choix est le critère économique, voire le critère de la rentabilité actionnariale. Il faut faire cesser cette domination de l’économique sur nos vies.

Je rappellerai à ce sujet René Passet (« l’économique et le vivant ») et Susan Georges (« leurs crises, nos solutions ») qui proposent d’inverser l’ordre d’importance des sphères concentriques qui dominent notre monde (finance, économie, société, planète).

C’est un renversement de notre monde qu’il faut, une mutation, qui à partir de ce qui est et des germes déjà présents, générera quelque chose de radicalement différent, où le « bien-vivre » sera la règle commune.

  • Course aux armements : il faut en finir !

    3 juin 2013, par Daniel Hofnung

    Les différents pays du monde, après la fin de la « guerre froide » et la disparition du bloc soviétique, avaient vu leurs dépenses d’armement décroître pendant une dizaine d’années, jusqu’en 1998.
    Situation bénéfique pour les peuples (environ 1/3 de dépenses militaires mondiales en moins en 1998 par rapport à 1988) mais dramatique pour le lobby militaro-industriel des différents pays : nous savons tous que les multinationales n’aiment qu’une situation, la croissance des armements, et que la décroissance leur sied mal.
    Heureusement pour elles, le regain des tensions, puis l’arrivée des conservateurs au (...)

0 | 10 | 20

Crédits et mentions légales . Propulsé par SPIP . Conception : ATTAC France . Design & Réalisation : LEKTUM .