Quelle stratégie pour attac ?

vendredi 10 novembre 2017, par Mathieu Rousset.

Ce billet se pose la question de l’épuisement de la stratégie d’attac.
Tout commentaire sera le bienvenue, même et surtout si c’est pour me contredire.

Présentation

Je suis élu comme membre du CA à attac rhone et j’ai moins de 40 ans.J’ai participé à diverses CNCL et universités d’été.

Militants un état des lieux

1)Ce que j’ai vu lors de mes différentes rencontres, c’est l’absence de la jeunesse parmi les militants d’Attac. Ainsi parmi les militants actifs au sein d’Attac rhone, je suis le seul à avoir moins de 40 ans. De manière générale (en observant la CNCL et l’Université d’été) il me semble qu’on observe une sur-représentation des personnes de plus de 50 ans au sein d’Attac.
Cela finit par poser la question du renouvellement générationnel au sein d’attac et de notre capacité à attirer la jeunesse.

2)Autre problème : le sous investissement des adhérents. Si il y a 10 ou 20 ans, les adhérents semblaient actifs, on observe au sein d’attac rhone que les adhérents ne sont plus des militants engagés dans la lutte. Nous devons être une quinzaine de militants actifs sur l’ensemble du Rhone ce qui ne nous rend pas en capacité de faire des actions de désobéissance civile. J’ai tendance à penser qu’il s’agit d’un phénomène général au sein d’Attac.

3)l’investissement dans la France Insoumise. J’ai pu observer que certains des militants encore actifs tendaient à rejoindre la France Insoumise. Et cela peut se comprendre tant la FI reprend les analyses économiques d’Attac quand celles-ci prennent une forme keynésienne. A mon avis, cela pose la question du rapport entre la FI et Attac. Je sais bien qu’Attac se veut indépendante de tout parti politique, mais il faut bien prendre en compte le mouvement de la base militante.

4)un problème de recrutement des adhérents : lorsque j’essaie de recruter lors de forums associatifs, les gens me posent 3 questions qui reviennent fréquemment : a) que voulez vous ? b) comment l’obtenez vous ? c) qu ’avez vous obtenu ? Or sur ces 3 questions je suis en difficulté. Je détaille plus bas les problèmes que posent ces 3 questions.

Attac ? Un problème d’identité

Revenons à la question a) que voulez vous ?.
A cette question, je répond en général que attac est partisane d’une plus grande régulation de l’économie et pour une relance économique permettant une transition écologique et sociale. En fait, il s’agit de la vision sociale-keynésienne défendue par la plupart des petits fascicules que nous distribuons. Cette vision est celle qui est à l’origine de la création d’Attac avec la proposition de taxation des produits financiers.
Cependant j’ai bien conscience que c’est oublier tout un pan d’Attac qui défend une sortie du capitalisme. De manière générale, on attend toujours des propositions concrètes pour sortir du capitalisme (les "communs" n’étant pas une sortie généralisée du capitalisme).
En effet il co-existe différentes tendances au sein d’attac (hormis la tendance sociale-keynésienne) : des tendances décroissantes, des tendances autogestionnaires , des tendances "basistes" ou partisane d’une démocratie radicale.De temps en temps on voit un article ca et là dans Lignes d’attac ou dans les Possibles qui sont proches d’une de ces tendances.
Or globalement, on attend toujours des propositions concrètes de la part de ces tendances au bout de 20 ans d’existence d’Attac. Si la tendance sociale keynésienne débouche sur des propositions chiffrées, les autres tendances me semblent bien en peine de faire de même.
Et l’Histoire est en train de s’écrire sans elles. En effet, les nouveaux partis de gauche (que ce soit en Amérique Latine, ou Podemos en Espagne et la FI en France) s’inspirent d’analyses keynésiennes couplées à une démocratisation forte des institutions(mais sans sortir de la démocratie libérale-représentative)
On peut noter un effort de reflexion sur l’identité d’Attac dans les livres "le monde qui émerge" et "la gauche au 21e siècle". Il porte sur la valorisation des "communs" et de la démocratie participative.

Attac ? Un problème de stratégie

Les questions « b) comment l’obtenez vous ? » et « c) qu’avez vous obtenu ? » me posent de gros problèmes. En effet, le nombre de victoires du mouvement altermondialiste sont, il faut le reconnaitre, assez faibles. La taxation des transactions financières est encore et toujours en discussion, le CETA est en passe d’être ratifié, le non au référendum sur la constitution européenne a été nié...
Puisque attac refuse la participation aux élections, il faut se demander par quel moyen nous pouvons faire pression pour obtenir des victoires. La désobéissance civile est elle un moyen parmi d’autres d’obtenir de telles vicoires ?
Globalement, on voit se dessiner au niveau mondial de nouveaux partis de gauches qui revendiquent les analyses altermondialistes. A la différence du mouvement altermondialiste ils acceptent de participer aux élections et se situent dans un cadre avant tout national. De plus, ils ne reprennent que la partie sociale-keynésienne des revendications altermondialistes.
On peut se demander si ces partis représentent l’avenir du mouvement altermondialiste.
En effet, ils ont le mérite de répondre de facon claire et précise aux questions a) b) et c). A la question a) ils répondant clairement une politique de relance économique et des fortes réformes institutionneles. A la question b) ils répondent par les élections et la prise du pouvoir d’état et à c) ils peuvent s’appuyer sur des sondages et leurs résultats aux élections.Ainsi, la FI peut s’enorgueillir de 20% des résultats et de 500000 personnes inscrites dans son mouvement.

Pour conclure, Attac doit faire face à plusieurs défis : rajeunissement et remotivation de sa base militante mais surtout une nécessaire réflexion sur ces rapports aux nouveaux partis de gauche ainsi qu’une clarification de sa stratégie.Comment remporter des victoires ?
De plus il y a une reflexion urgente à avoir sur les alternatives que nous voulons porter : en l’absence de propositions claires, c’est la tendance sociale-keynésienne qui s’imposera.

2 Messages

  • Quelle stratégie pour attac ? Le 15 février à 11:34, par Jeanne Parreau

    Je me trouve contente de te lire ici. Ton passage éclair sur la liste démocratie et de la commission du même nom m’a attirée sur ce blog et j’ai la déception de constater que ta tentative n’y a guère plus de succès.

    La tendance sociale-keynésienne est certainement dominante dans Attac France donnant l’impression d’une frilosité (suite de la grande crise interne ?). Trois bons mois plus tard le frémissement que je ressens dans le Nord semble être perçu nationalement au niveau de la direction du mouvement qui cherche à le capter et à lui donner l’occasion de se développer. Autrement dit, la direction joue son rôle offrant tout le dispositif pratique du mouvement au service du développement de ce frémissement.

    Il n’y a pas de doute pour moi, la véritable question est celle de la recomposition d’une gauche en France. Mais bien sûr, comment ?
    Tant que la majorité des ex dirigeants politiques de gauche (ex parce qu’ils ne dirigent plus rien …) continuent à se chercher une place plus qu’à comprendre ce qui se passe et que la sphère médiatique a le plus grand mal à modifier son angle de vue sur le même sujet, c’est à dire à passer à une véritable analyse du désintérêt apparent de la population vis à vis des mêmes, Attac risque de rester en position d’attente. Notre mouvement ne peut pas se permettre de partir en avant-garde combattante d’une (r)évolution dont personne à l’heure qu’il est ne peut prédire la forme.

    Donc, Mathieu, encore plus qu’au mois de novembre où tu as posé tes réflexions sur ce blog « il y a une réflexion urgente à avoir sur les alternatives que nous voulons porter » : je pense que Attac est un rassemblement de personnes en capacité de le faire et que son principe même est de fournir cet effort au service de ce qui devrait être une vie politique démocratique de notre pays.
    Cette réflexion ne peut se passer de son accompagnement par toutes les actions menées avec un objectif clair en collaboration avec les groupements centrés sur tel ou tel de ces objectifs, syndicats, associations, etc. Elle en est nourrie et peut se diffuser par eux.

    Répondre à ce message

    • Quelle stratégie pour attac ? Le 24 février à 09:18, par Mathieu Rousset

      bonjour jeanne
      je suis bien content d apprendre que le nord se développe de facon militante.
      Effectivement mes tentatives n’ont pas beaucoup de succès, j’ai décroché de la commission démocratie.
      Plus le temps passe, plus je m’apercois que ce qui m’intéresse c’est de convaincre et de discuter avec des gens qui ne sont pas encore socialisés à la politique (abstentionnistes, desespérés, personnes ne s’intéressant pas à la politique)
      il s’agit d une facon différente de militer, parce que je trouve, du moins c’est le cas à attac rhone, qu’on se retrouve trop dans un entre-soi militant
      c’est parfois utile : ainsi ce sont des militants engagés qui ont permis de remporter la victoire de notre dame des landes.
      Cependant, on arrivera à faire masse qu’en allant chercher des gens qui n’ont pas notre opinion.
      a voir si je pourrais faire cela au sein d’attac...

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Crédits et mentions légales . Propulsé par SPIP . Conception : ATTAC France . Design & Réalisation : LEKTUM .