Articles

  • Hommage à Samir Amin (CEDETIM)

    15 août, par Groupe Afrique

    Samir Amin (1931-2018), d’ascendance égyptienne et française, Africain de cœur et de tous les tiers-mondes, militant altermondialiste de tous les combats contre l’impérialisme et les inégalités.
    Il restera évidemment le théoricien du développement inégal. Une explication du monde, de la persistance et du développement des inégalité structurelles dans le système-monde entre le « centre » et les « périphéries », qu’il a développé dans ses ouvrages des années 1970, comme L’accumulation à l’échelle mondiale (1970), Le développement inégal (1973), La crise de l’impérialisme (avec A. Faire, M. Hussein et G. Massiah, en (...)

  • Articuler les combats anti-islamophobe et anti-islamiste radical

    29 mai, par Groupe Afrique

    La donnée incontournable à prendre en compte de prime abord est la gestion impérialiste des relations Nord-Sud, sous des formes historiquement changeantes, coloniale et néocoloniale pour les pays d’Afrique (subsaharienne et du Maghreb).
    Les relations Nord-Sud sous le prisme néocolonial et impérialiste
    Les conséquences de cette gestion résident en une imprégnation raciste greffée sur un héritage postcolonial peu assumé. En cette période post-communiste, marquée par la fin du monde bipolaire et la crise structurelle du système capitaliste (qui est d’abord celle du monde du travail), un (...)

  • L’altermondialisme après le FSM de Salvador de Bahia et l’arrestation de Lula

    14 mai, par Groupe Afrique

    Le coup de force politico- judiciaire qui se manifeste au Brésil, avec l’incarcération de l’ex président Lula, et qui fait suite à la destitution de la présidente Dilma Roussef, est inacceptable.
    Inacceptable pour le peuple brésilien qui a su mettre à bas la dictature militaire et instaurer un État de droit, dont la composante sociale fait la fierté du pays. Inacceptable pour les peuples latino-américains qui, en une décennie, ont souvent réussi à opérer les mêmes tâches politiques, et à construire de surcroît des éléments d’une unification continentale, au service des peuples plus que des impérialismes. (...)

  • Franc CFA : le limogeage de Kako Nubukpo est inacceptable

    25 décembre 2017, par Groupe Afrique

    Kako Nubukpo, économiste et ancien ministre de la prospective togolais, a été démis de ses fonctions de directeur de la Francophonie économique et numérique au sein de l’OIF. A cause d’une publication critique à l’égard du franc CFA, à l’occasion de l’intervention du président Macron à l’université de Ouagadougou, où il a été interpelé sur ce sujet par des étudiants (1).
    Sous sa direction, un ouvrage a été publié sur cette question : Sortir l’Afrique de la servitude monétaire. À qui profite le franc CFA ?, Kako Nubukpo (dir.), Martial Ze Belinga, Bruno Tinel, Demba Moussa Dembele, Paris, La Dispute, 2016 (...)

  • Afrique-Europe, les effets du colonialisme

    28 août 2017, par Groupe Afrique

    Dans le cadre de l’Université d’été européenne des mouvements sociaux (à Toulouse, du 23 au 27 août 2017), s’est tenu le séminaire « Afrique-Europe, les effets du colonialisme », ouvert à tou-te-s (le samedi 26 août). Cette activité vise à l’organisation et au renforcement d’un réseau.
    Objectif : faire le lien entre les modalités du colonialisme actuel en Afrique et le sort réservé en Europe aux populations issues de l’immigration. Trois volets : le franc CFA et ses relations avec l’euro, les APE/ALE et leur suivi depuis 2014, antiracisme et anti-islamophobie : état des lieux, quelles luttes et quelles (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45

Crédits et mentions légales . Propulsé par SPIP . Conception : ATTAC France . Design & Réalisation : LEKTUM .